Jardin de l'hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains cure thermale, bien-être
Jardin de l'hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains, cuisine bio maison
Serre Villa Gaia à Digne les Bains cuisine bio
vue sur le parc de l'hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains proche de la Fondation David Neel,
Potager de l'hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains cuisine bio
Hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains proche de la Fondation David Neel, calme et bien-être
jardin de l'hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains proche de la Fondation David Neel,
parc de
Jardin de l'hôtel de charme Villa Gaia à Digne les Bains proche de la Fondation David Neel,
Aquarelle d'artiste pour les jardins de la Villa Gaia à Digne

LE JARDIN DE LA VILLA GAIA

Un jardin historique à Digne-les-Bains dans les Alpes de Haute-Provence

Classé Refuge LPO en 2018

La Villa Gaia est située au coeur d’un parc à l’italienne agrémenté de fontaines et dominé par des arbres majestueux.

l’Arboretum de la Villa Gaia rassemble de beaux specimens de résineux tels que des cèdres du Liban et de l’Atlas, un cyprés remarquable, un pin maritime et un Séquoia. Ces arbres ont été plantés en grande partie vers 1830 par le propriétaire des lieux, le Marquis de Pillot, responsable des forêts, en charge du reboisement. Les platanes emblématiques de nos régions prennent également une large place autour de la maison.

En 1902, La Famille Burle de retour du Mexique aquiert le domaine et en fait sa résidence d’été. Elle aménage le jardin, installe des gloriettes, des fontaines et des bassins et fait construire une serre victorienne. Un fermier à demeure s’occupe des cultures. Un vaste potager est mis en place et on produit du vin sur la propriété, mais en 1935 le cépage appelé le Jacquez est prohibé et les vignes doivent être arrachées. Un héritier herboriste fait planter les tilleuls qui bordent le chemin d’accés et parfument encore aujourd’hui les premières soirées d’été.

Pendant la deuxième guerre mondiale, la propriété est totalement abandonnée et c’est en 1950 que notre aïeul en fait l’aquisition. Il fait construire le grand solarium dans le style de l’époque. Ce long préau s’ouvre largement sur un olivette et les pentes du Mont Cousson.

Depuis quelques années Anne-Françoise et Georges-Eric ont entrepris de restaurer ce jardin, témoin d’une époque tout en privilégiant une gestion douce, moderne et respectueuse de la nature, une valorisation des plantes endémiques, le recyclages des déchets verts.  Cette démarche leur a permi de faire du domaine un refuge LPO en 2018. C’est le paradis des oiseaux, des papillons et des orchidées sauvages.

Le potager, biologique bien entendu, fait une large place à la perma-culture. Anne-Françoise et Georges-Eric se sont lancé dans cette aventure passionnante et riche d’enseignement, s’interressant à la biodynamie, aux associations de cultures. Ils cultivent aujourd’hui des herbes aromatiques, des légumes et des fleurs.

Pour la détente, des bancs, dispersés de-ci, delà permettent d’apprécier le charme de ce vieux jardin et de trouver parfois l’inspiration…

En juin 2015 Andy Goldsworthy y créa une oeuvre éphémère que l’on peut découvir dans le film “Leaning out of the wind” réalisé par Thomas Riedelsheimer.

Pour se restaurer, profiter du soleil ou se détendre, les fauteuils des terrasses et du grand solarium abrité vous tendent les bras.

La Villa Gaia est un petit hôtel 3 trois étoiles de charme sympathique qui propose des chambres d’hôtes et des gites à Digne-les-Bains, station thermale dans les Alpes de Haute Provence en France au coeur de l’unesco géoparc. La Villa Gaia est située proche de la Fondation Alexandra David Neel. La Villa Gaia accueille régulièrement Andy Goldsworthy artiste de land art pour ses travaux sur les refuges d’art. La Villa Gaia dispose d’un espace bien-être, d’un grand jardin. La Villa Gaia propose une cuisine soignée de qualité, des repas végétariens, slow food, à base de produits locaux biologiques et végétariens. La Villa Gaia est idéale pour organiser des séminaires et des stages de yoga.